3 mai 2009 - Mme Camille Senon

Présentation de notre invitée

Invitée d'honneur 2009 : Mme Camille SENON 
rescapée d'Oradour-sur-Glane

Marie-Camille Senon,  ses engagements :

* concours annuel de la Résistance

* association nationale des familles des Martyrs d'Oradour -sur-Glane

* association des familles de fusillés et de massacrés de la Résistance Française

* fédération nationale des déportés interné résistants et patriotes (bureau de la délégation territoriale 87)

* association des amis de la fondation pour la mémoire de la déportation


Marie-Camille Senon rentrait ce soir-là chez ses parents, comme tous les samedis, au hameau du Repaire, tout près d’Oradour. Après une semaine de travail, la jeune fille prenait le tram, qui assurait trois fois par jour la liaison Limoges - Saint-Junien avec halte à Oradour. Lorsque Marie-Camille est arrivée à la gare de Limoges, au milieu de l’après-midi, il y avait bien des signes que quelque chose n’allait pas à Oradour-sur-Glane. Au point que, jusqu’au dernier moment, nul ne savait si le voyage allait être assuré. En début d’après-midi, un tram de manoeuvre avait essuyé des rafales de mitrailleuses avant d’arriver au village, et le conducteur avait eu juste le temps de repartir au plus vite à Limoges avec, à son bord, un ouvrier tué. Impossible d’en apprendre davantage : les lignes téléphoniques étaient coupées.

Marie-Camille Senon a perdu ce jour-là son père, son grand-père, son oncle et tous ses cousins.  Sa mère, en visite ce jour-là chez sa soeur, à quinze kilomètres de là, n’a pu traverser Oradour, déjà en flammes lorsqu’elle voulut entrer le soir au Repaire.

Discours de l'invitée

Camille Senon, membre du bureau de l'Association nationale des familles des martyrs d'Oradour et membre du conseil d'administration de la FNDIRP, a perdu 29 personnes de sa famille dans le massacre du 10 juin 1944. Nous lui avons demandé son sentiment sur le décès de Heinz Barth.
« Heinz Barth, comme Papon, est mort dans son lit. Et une fois de plus un criminel nazi, un des assassins d'Oradour, a échappé à la justice. Pour nous, familles de victimes, c'est une réalité bien amère. Savez-vous qu'après la réunification de l'Allemagne, Barth avait même touché pendant quelques années une pension d'invalide de guerre ? Sa mort a été très, trop médiatisée et on a eu tendance à le présenter comme le seul responsable du massacre. Alors que le principal responsable en était le général Lammerding, qui commandait la division Das Reich. Nous avons demandé en vain son extradition et il est mort impuni. On a également omis de parler des autres officiers présents, comme le capitaine Kahn, qui s'est évaporé dans la nature après la guerre, et Dickmann qui, lui, a été tué sur le front de Normandie. Je pense qu'on aurait dû aussi profiter de l'occasion pour rappeler ce que fut le nazisme et inciter à la vigilance, redire également que les situations de crise économique et sociale, le chômage, sont des terreaux favorisant l'extrémisme... »


Infos pratiques

coordonnées

106 rue de la Mairie
le Bourg

16590 BRIE Tél : 05 45 69 96 89 Fax : 05 45 69 93 87 asfb@ccbc.fr

  Contact

  Plan d'accès

  Actualités

coordonnées de la présidente de l'association

coordonnées de la présidente de l'association

Michèle Dessendier 
adresse mail : dessendier@sfr.fr
 n° téléphone : 06 22 21 67 84